Centre Technique Municipal

Construction neuve d'un centre technique destiné à regrouper les différents services municipaux de la ville (archives, centre technique, ateliers, garages, services logistiques et événementiels, service espaces verts).

Goussainville 95
  • Maître d'ouvrage : Mairie de Goussainville
  • Maître d'œuvre : TAA Paris
  • Surface estimée : 10 043 m2
  • Budget estimé : 8,5 M€
  • Date : Concours en janvier 2022 (proposition non retenue)

Dans le cadre de son projet de renouvellement urbain, la municipalité de Goussainville souhaite réaliser un regroupement de l’ensemble des services techniques de la ville sur un site unique.

Le site retenu au 47 Boulevard du Général de Gaulle accueille aujourd’hui le garage municipal qui sera démoli pour permettre l’implantation du futur CTM. Ancrée dans un tissu principalement pavillonnaire composé d’habitations individuelles en R+1 ou R+2, la relation du site avec son passé agricole reste très présente. Goussainville elle-même est à la charnière entre la grande couronne de l’agglomération parisienne et une structure de petites villes plus rurales implantées dans un paysage agricole. Le terrain de 15 000 m² à flanc de colline surplombe le Crould formant un balcon sur le paysage environnant.

Le projet du CTM est un ensemble complexe et ambitieux. Les enjeux sont donc de répondre au programme global tout en proposant une gestion des problématiques spécifiques (flux, accès, services, stationnement...) et fonctionnelles. La lumière naturelle, la ventilation et l’utilisation d’énergies renouvelables sont autant de composantes qui nous permettent d’assurer le bon fonctionnement technique du CTM. Notre proposition répond avant tout aux questions techniques et industrielles par une architecture à la fois forte, lisible, rationelle et pérenne. Ce bâtiment outil retranscrit donc nos volontés de lisibilité et de qualité qui sont les piliers du bon fonctionnement d’un tel équipement.

Nous nous sommes attaché à respecter un principe urbain, avec les zones ERP, de bureaux et archives en front du boulevard Charles de Gaulle; le pôle technique s’implante quant à lui en contrebas du site. Des accès différenciés pour le public, et les agents permettent une sécurisation des flux sur le site. Le projet répond aux attentes du programme en regroupant les services d’une part, permettant une meilleure communication interservices, mais propose d’autre part des espaces de convivialité propre à chaque service, conservant ainsi l’esprit d’équipe existant dans chaque pôle.

Afin de respecter les enjeux techniques et environnementaux, notre conception a été bâtie autour des éléments suivants :

  • Réduire les consommations d’énergie par une orientation pertinente et une isolation de qualité.
  • Mettre en place des énergies renouvelables par l’usage de panneaux photovoltaïques et une chaudière biomasse pour les zones techniques.
  • Assurer un confort thermique contrôlé
  • Récupérer les eaux pluviales
  • Protéger les parcelles avoisinantes des nuisances du bâtiment par la création d’une rue centrale piégeant les sons au coeur du CTM
  • Respecter le caractère agricole et paysager du site par une approche paysagère forte, une importante végétalisation des toitures.
  • Une structure simple et sobre

Le parti pris que nous développons pour ce projet s’appuie sur quatre grands axes :

A. S’implanter en R+1 sur le boulevard du général de Gaulle afin de respecter le tissu pavillonnaire. L’implantation en haut de la parcelle se fait le miroir du front de rue opposé. Les bureaux s’implantent en peigne sur 2 niveaux de manière identique aux habitations qui lui font face.

B. S’éloigner des limites séparatives pour préserver la qualité des espaces bâtis environnants. Dans le respect des trames urbaines représentées par le maillage des rues avoisinantes, le futur CTM s’éloigne des limites de son site afin d’y implanter un écran paysager dense de part et d’autre des espaces bâtis. Il conserve néanmoins une importante frontalité sur le boulevard du général de Gaulle devenant la vitrine des services techniques de Goussainville.

C. Epouser la topographie du site pour dégager des vues sur le paysage tant pour les usagers du CTM que pour ses voisins. Ce nouvel équipement s’implante dans un tissu fortement pavillonnaire, il se doit donc de permettre à chacun de conserver les qualités paysagères dont il disposait avant sa construction. Nous avons donc pris le parti d’épanneler le futur CTM selon la topographie du site, les volumes bâtis sont ainsi moins hauts et s’intègrent aisément dans le paysage urbain.

D. Concentrer les flux de véhicules au centre de la parcelle pour y piéger les nuisances sonores. L’implantation des bâtiments entre eux, ainsi que les exhaussements du terrain naturel, participent à la création d’une véritable rue intérieure. Cette dernière permet tout d’abord de desservir efficacement les différents services du CTM, les connectant les uns avec les autres mais aussi de créer un véritable écran réduisant les nuisances acoustiques propres à un tel équipement.

La matérialité doit répondre à trois enjeux majeurs, l’adéquation avec le programme, la durabilité, la cohérence architecturale.

Le projet proposé utilise la matérialité dans la lisibilité des fonctions du bâtiment, le béton, le métal et le verre sont utilisés pour l’écriture architecturale des bureaux, ils ancrent le bâtiment dans son site et deviennent la vitrine du nouvel équipement de la commune.

Le polycarbonate sur un socle béton, est utilisé pour les ateliers et les zones de stockage, il apporte une lumière homogène et diffuse, nécessaire aux différentes activités du site tout en les préservant de la vue des parcelles attenantes et de par son traitement des apports solaires.

Le CTM est un programme technique avant tout, les matériaux sélectionnés devront être durables et facilement remplaçable pour garantir durabilité à cet équipement. C’est à cet effet que nous avons souligné l’architecture par un socle de béton, il protège le pied de façade de toute dégradation ou choc, son calepinage soigné lui confère aussi une grande qualité esthétique.

Le Danpalon quant à lui est un élément préfabriqué et standardisé, facilement remplaçable, il apporte la lumière nécessaire au fonctionnement du site.

Les menuiseries des zones de bureau et de convivialité ont été choisies pour leur durabilité et leurs qualités thermiques, elles seront en aluminium naturel.

Le vocabulaire architectural retenu assure donc la lisibilité des fonctions du bâtiment et lui confère ses qualités esthétiques. Les matériaux ont été retenu pour leur cohérence les uns avec les autres. Le bâtiment est ainsi vu comme un ensemble homogène dont les fonctions sont lisibles en façade, son architecture se devant être à la hauteur des enjeux du programme.

Dans le respect des demandes du programme, une attention particulière est apportée aux ambiances intérieures et plus particulièrement aux zones de convivialité et d’accueil du public qui devront être le reflet du dynamisme du CTM. Largement vitrés, les bureaux sont protégés par des brise soleil orientables (BSO), permettant à chacun d’ajuster les apports solaires souhaités.

Visualisations architecturales extérieures : artefactorylab | Intérieures : L'Atelier des Chimères

plan de situation CCR CTM Goussainville 95
Plan de masse CCR CTM Goussainville 95
Plan R+1 CCR CTM Goussainville 95
Plan RDC CCR CTM Goussainville 95
plan r-1 CCR CTM Goussainville 95
plan r-2 CCR CTM Goussainville 95
coupe longitudinale CCR CTM Goussainville 95
coupe transversale CCR CTM Goussainville 95
Façade nord est CCR CTM Goussainville 95
façade sud ouest CCR CTM Goussainville 95
façade sud est CCR CTM Goussainville 95
façade nord ouest CCR CTM Goussainville 95
perspective copyright l'atelier des chimères CCR CTM Goussainville 95
perspective copyright l'atelier des chimères CCR CTM Goussainville 95
perspective copyright l'atelier des chimères CCR CTM Goussainville 95
perspective copyright l'atelier des chimères CCR CTM Goussainville 95